Lectures d'automne

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

Deux superbes rencontres ces derniers mois :  Hector Abad et Gonçalo Tavares.

 


 

          Hector Abad est un écrivain colombien. Le livre qui vient d'être publié chez Gallimard "L'oubli que nous serons" raconte la vie de son père et l'histoire de  sa vie avec son père. Une relation père-fils totalement irriguée par l'amour qui pousse loin le garçon sur le chemin de la vie. La vie d'un père qui aurait pu écraser l'enfant et qui au contraire lui fournit un puissant carburant.  Il faut dire qu'en Colombie la vie n'invite pas à la mièvrerie ! C'est l'histoire d'un homme juste qui ne fait pas de concessions. Cette vie est certes exemplaire mais le récit n'est pas édifiant. On est passionné par cette aventure humaine, humaniste, par cet homme, qui peut parfois être irritant et même sembler naïf or il ne s'agit pas de candeur mais d'un choix, d'une réponse radicale, à la barbarie et à la mort.

A vrai dire, ce livre n'est pas très "mode". Il n'a rien à voir avec les poses allanguies et médiatisées des affranchis de tous bords. C'est un autre univers, avec des êtres humains qui existent vraiment.

 

 

             Gonçalo Tavares est portugais. Plusieurs de ses livres sont déjà traduits et publiés ( chez Viviane Hamy) en France mais je ne les ai découverts que cet automne à l'occasion de sa venue dans ma librairie nourricière.

"Jérusalem" est déjà un livre qui ne vous laisse pas bien tranquille. Mais " Apprendre à prier à l'ère de la technique" est un livre choc. C'est l'histoire de Lenz Buchmann, un médecin qui s'occupe de sa vie et de celle des autres. Il s'en occupe à fond ! Le récit nous emmène dans un long glissement aux confins les plus extrêmes. On sent le pire advenir mais on ne voit pas comment on pourrait y échapper car c'est une histoire implacablement humaine.

                G.Tavares publie aussi une série de petits livres, recueils de récits brefs et cinglants qui sont irrésistibles :

                              M. valéry et la logique.

                              M. Calvino et la promenade.

                              M. Kraus et la politique.

 

 

Ces livres, d'Hector Abad et de Gonçalo Tavares,  je les range au rayon des délices, des livres compagnons.

Publié dans Petite Bibliothèque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article