Eli Ditano

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

Eli Ditano. Palerme 1923 -  San Francisco 1964

 

     Eli Ditano a peu contribué à une bonne connaissance de sa biographie. Les enquêtes menées par la sécurité militaire de l'U.S Army, la CIA, le FBI, n'ont pas toujours toute la rigueur attendue. Des zones d'ombre s'accumulent, bien des témoignages prêtent à caution. Non seulement l'homme lui même ne semble pas avoir aimé laisser beaucoup de traces mais l'évocation de son nom a la faculté d'engendrer chez ceux qui l'ont connu, pas mal de doutes voire d'oublis. D'ailleurs, plus les témoins  rencontrés sont honorables, plus les souvenirs deviennnent vagues ou confus.

 

     Les archives militaires sont pauvres, quasi inexistantes.  Le soldat Eli Ditano est engagé le 18 août 1946 à San Diego (Californie), affecté au service personnel du contre-amiral Reginlad R. Shelton, principalement comme chauffeur. Il se voit accorder la nationalité américaine le 24 décembre 1946. Son maigre dossier souligne son rôle actif, en 1944-45, auprès des forces américaines dans leur pénétration en Sicile puis dans la Péninsule en qualité "d'éclaireur". Il ne fait pas partie de l'armée américaine ni d'aucune institution militaire ou paramilitaire des U.S.A, il n'est affecté à aucune unité précise. La partie du dossier concernant cette période contient une lettre du contre-amiral R.R. Shelton datée du 9 juillet 1946 à San Diego, peu de temps avant son incorporation officielle, on y apprend le lieu et la date de sa naissance : Palerme, 13 septembre 1923.

      La CIA ne sait rien de cette époque, ce qui semble étonnant si l'on observe tout de même que son nom figure à trois reprises dans des rapports évoquant des éléments autochtones favorables aux forces alliées opérant en Sicile en 1945.

     Une enquête menée bien plus tard par le F.B.I nous éclaire un peu plus sur la période 1946-1952.  Eli Ditano est chauffeur puis ordonnace du contre-amiral Shelton. Apprécié de tous, une vie globalement sans histoires, le montre aimant les belles voitures, amateur de compétitions automobiles. Son train de vie est sans doute légèrement au dessus des moyens d'un soldat de cette époque. L'amitié que lui porte le contre-amiral explique probablement l'accès à certaines disponiblités. Il est entendu comme témoin dans une enquête du LAPD en 1949 sur une série de vols commis chez des personnalités du spectacle dans le riche quartier de Beverly-Hills. Ces délits auraient mis en cause un réseau de faux employés de maison dont des chauffeurs de maîtres. Aucune charge n'est retenue contre lui.

 

     La mort soudaine de Reginald R. Shelton, le 4 septembre 1951 déclenche une nouvelle série d'investigations. La sécurité militaire et le FBI concluent à un suicide. La compagnie d'assurance du contre-amiral parvient aux mêmes conclusions. Selon les termes du contrat spécial souscrit par R.R.Shelton, Eli Ditano hérite de façon incontestée de la fortune personnelle considérable de son protecteur. Les deux filles de celui-ci, qui constituent sa seule famille, ne contestent  pas et restent d'ailleurs en bons termes avec l'ancien ami de leur père.

 

     Eli Ditano démissionne et quitte l'armée américaine deux mois plus tard. Il s'installe à Los Angeles, tout en achetant un magnifique appartement dominant la baie de San Francisco qui deviendra sa véritable résidence. Il fait également de fréquents séjours à New-York où il loge dans une suite au Metropolitan. Il voyage beaucoup aux Etats-Unis, on le voit souvent à Cape Code. Au début de 1952, il se rend aussi en Europe à deux reprises: Rome, Milan, Londres, Bruxelles et Francfort. A ce même moment, il fonde une société d'import-export d'automobiles de luxe dont le siège se trouve à Los Angeles. Il s'associe avec les frères Philippi dans une écurie de course engageant régulièrement des Ferrari dans des courses d'endurance en Amérique du nord et en Europe.

       Ses affaires semblent florissantes si l'on en croit son train de vie, il est une personnalité en vue en Californie mais aussi en Europe où ses affiares l'appellent souvent. Il n'a pas oublié sa Sicile d'origine, il ne rate jamais une édition de la prestigieuse course  automoblie la "Targa Florio". Il acquiert une grande propriété aristocratique près de Syracuse. Sa vie semble à la fois facile et affairée, il bénéficie d'une certaine visiblité mais personne ne le connait  vraiment.

 

En octobre 1958, une enquête sur le meurtre d'un jeune prostitué dont le corps a été retrouvé dans une jaguar appartenant à Eli Ditano, amène la police du comté à entendre celui-ci qui s'était fait voler le véhicule dix jours auparavant. Ce même automne, alors que la police fédérale mène une opération d'envergure fort complexe contre la mafia et le traffic de drogue, le magasin principal d'Eli Ditano est intégralement fouillé par deux fois. Eli passe l'hiver suivant en Sicile. Par courrier il félicite le directeur de la police de Santa Monica (Californie) pour cette entreprise de "salubrité publique" joignant un gros chèque pour les oeuvres de la police de l'agglomération. Le capitaine A. J. Glen a conservé, non sans fierté, cette lettre d'un des plus prestigieux hommes d'affaires de sa juridiction. L'officier garde également un souvenir enthousiaste de la garden party offerte par Eli Ditano en juin de chaque année où il peut fréquenter tous ceux  qui comptent  dans les grandes affaires de commerce, dans la politique et même dans l'US Navy, dans le sud de la Californie. Mais on y rencontre aussi des intellectuels, des artistes, des avocats ainsi qu'un échantillon choisi de quelques gloires plus ou moins tapageuses des proches studios d'Hollywood.

 

En 1960, Eli Ditano participe de façon importante au finacement d'une campagne de l'UNESCO. En janvier 1961, il fait partie des invités aux réceptions données en l'honneur de l'élection de J. F. Kennedy à la Maison Blanche. Il nest pas un proche du président, mais on le rencontre plusieurs fois lors de réceptions à la résidence familiale de la famille Kennedy à Cape Code.

 

Le 5 août 1962 meurt Marylin Monroe. Presse, polices officielles et moins officielles sont à l'ouvrage, tout le clan Kennedy est en quelque sorte fouillé. Certains estiment qu'Eli Ditano peut être considéré comme en faisant partie. Vingt-deux novembre 1963, rien ne va plus. Les cadrans s'affolent, plus rien ne veut rien dire. Un tireur, deux tireurs, cinq tireurs, les Russes, la Mafia, les affairistes, l'extrême droite, l'extrême gauche, l'espionnage, l'assassin assassiné. Tout est dans tout. Eli Ditano est cité, avec bien d'autres, il est vrai, à différents propos.

 

La pression est forte dès le début et semble ne cesser de croître. Eli reste en californie toute l'année 64 mais changeant souvent de domicile, tant à Los angeles qu' à San Francisco. Le liftier de son hôtel l'a vu le 17 novembre à six  heures du matin et il est le dernier à lui avoir parlé. Le corps d'Eli Ditano a été retrouvé cinq jours plus tard, rejeté par la mer sur une plage isolée au nord de San Francisco. Les circonstances de sa mort ne sont toujours pas élucidées.

Publié dans encyclopédie-je

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article