Une belle découverte

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com


Je ne connaissais pas Peter May.

Mais voici, le manque est comblé.

 

Je viens de terminer "L'île des chasseurs d'oiseaux" (ed. Rouergue noir)

et le roman qui lui fait suite : "L'homme de Lewis".

Une découverte, un grand bonheur. Nous sommes en Ecosse dans l'archipel des Hébrides,

flottille rocheuse et sauvage à l'extrême nord-ouest de l'Europe.

La nature est un des personnages principaux. Violente et envoûtante.

Les habitants de ses îles survivent là, bon gré mal gré, avec l'envie de fuir

mais succombant au désir d'en être, et d'en être encore.

La mort est là elle aussi, tragique, forcément, des énigmes insidieuses

et persistantes comme la pluie, on croit qu'on n'en verra jamais la fin.

On s'abandonne avec délices au savoir faire de l'auteur qui nous inocule sa fascination

pour ce monde insulaire.

Publié dans Petite Bibliothèque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article