Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

160 articles avec pavillon du journal infime

Couchant

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

Ardeur d'un couchant,

azur frotté d'or,

dans la umière suspendue,

l'exil des nuages.

Le vent emporte le désir,

attache le regard aux métamorphoses

de l'orage de lumière,

dans les replis du temps.

Ecoute

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com


     Il me semble finalement que, dans la forêt,  le vent, les arbres, les oiseaux, les animaux parlent la même langue. Seuls les hommes ne la comprennent pas.

      Il n'est pas rare d'entendre le vent, les astres et les oiseaux chanter en canon. Parfois un petit groupe d'arbres chante avec le vent une longue mélopée que d'autres, au loin, reprennent. C'est ce que racontent les nuages.

Ivresse

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

Dans l'ivresse familière

de la nuit florale,

lentes et profondes,

fécondées

de mémoire brillante,

elles entrent

dans un palais

aux ailes diaphanes.

 

 

 

Forêt

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

Affolement des anfractuosités

superpositions

grandioses et dilatées,

rythmes soyeux,

sortilèges.

 

 

Mélancolies

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

En un lent périple,

des mélancolies se frayent un chemin

entre les masques flottant sur les eaux clandestines

peuplées de nos songes.

Sommeil

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

Le vent souffle

les jours, les saisons. 

Les mots,

l'inconnu, 

se rendent à la nuit

puis descendent à l'abîme.

Recette pour faire un poème. Hommage à R.G. Cadou.

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

 

Prenez une nuit, prenez-en deux,

prenez une couette, un oreiller, fermez les yeux,

décrochez la lune, agitez un peu.

Faites tremper dans une coupe de bleu.

Laisser mijoter autant qu'on veut.

 

Accourez les mots, accourez les jeux, les jeux de mots,

papillons, fleurs et oiseaux.

Dansez, glissez, venez en un délicieux méli-mélo.

 

Pour terminer, laissez reposer, laissez s'apaiser

cette danse, danse des sens, des images en liberté

et courez écrire ce dont vous avez rêvé.

 

 

 

 

A la lisière de l'instant

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

L'eau brode la lumière

d'un ourlet de soie,

renvoie l'éclat d'un geste

en une danse rêveuse

à la lisière de l'instant.

Le soir avance

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

 

Le soir avance le trait d'une romance

et s'étourne au coin d'un silence.

Le pas hésité d'une discordance

s'ourle de volutes, de circonstances.

Danse, danse le retour sur le seuil des instances

endormies, au creuset des apparences.

 

A la manière

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

A la distance d'un mot,

à la limite du presque,

à la manière d'une rime.

La nuit regarde

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

 

Ultime jour,

  rivière des ombres,

la nuit regarde le vent,

le nom oublié tremble sur le gravier.

L'orage

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

 

Le dernier d'entre les masques,

des eaux clandestines,

des broderies qui soupirent,

un antre peuplé de songes,

un fragment des paroles de l'orage,

les franges de l'oubli,

un monde qui résonne

et s'obstine en des écarts sibyllins.

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>