Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Queques pépites récentes

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

Les nouvelles étonnantes de Marcus Malte : "Toute la nuit devant vous" (ed. Zulma). Remarquables petites pièces qui vont de l'étrange blotti au sein de l'enfance en détrese  à l'observation de jeunes gens aux élans  troubles autant que troublants.

 

Un autre receuil de nouvelles de Ferdinand Von Schirach : "Crimes" (ed.Gallimard). Onze affaires criminelles issues de la réalité vécue par cet avocat -écrivain. Se lit d'un trait. L'art de raconter parfaitement maîtrisé. La vie banale, ou pas, se transforme en récits qui laissent pantois.

 

Un (premier) grand roman de Kathryn Stockett   : "La couleur des sentiments" . (ed. Jacqueline Chambon).  Evoque la vie des femmes noires, employées comme domestiques dans les villes du sud des Etats-Unis dans les années 60. Un bijou. La manière de raconter est très forte, avec un petit humour cinglant, qui parvient à ne jamais sombrer dans le pathétique lourd ni même dans le manichéisme, tout en produisant un récit implacable. (Vendu à plus de deux millions d'exemplaires aux Etats-Unis). Un bonheur de lecture.

Pièces pour un poème à quatre mains

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

 

Pièces pour un poème à quatre mains

 

 

 

La poésie, c’est encore

 

Marcher sur la lune en plein jour,

Un chant de nacre et d’étoiles,

Danser avec les feuilles,

Le chant des étoiles blanches au fond des mers,

Le récit d’un épervier,

Les confidences d’un ruisseau,

L’odeur du chocolat vers cinq heures du soir,

Une fleur qui tait ses secrets,

Le sentiment d’en vouloir encore,

Une guitare claire au creux d’une espérance,

Un songe étrange et lumineux,

Les formes incertaines d’une ombre entrevue,

Des lèvres toutes roses,

Des coquelicots,

Un bouquet de crayons de couleurs,

Un visage,

Une voix posée sur le velours d’un silence,

Une fontaine à sourires,

Le petit chemin de la mélancolie

Un coup de vent dans ses cheveux

Une porte qui s’ouvre sur une autre porte

Des violoncelles qui essayent des costumes de théâtre

Des marionnettes tenues au bout des hauts doigts des arbres,

Un pas de danse avec un rayon de soleil,

Un clavecin qui goûte une mandarine,

Feuilleter les jours et leur dire bonjour,

Peut-être pas si simple,

Une guirlande enfantine qui serpentine,

Les ronds dans l’eau,

Une fleur qui lit des romans d’amour,

Un escargot qui fait des cachotteries,

Un oiseau qui fredonne une romance,

Toutes les saveurs de toutes les confitures,

Toutes les couleurs que j’inventerai,

Des pages blanches pour bercer un mot qui s’endort.

 

 

                                                               Daniel Diot

 

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>