Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques uns de 14

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

 

Hervé Le Corre : "Après la guerre".  C'est l'histoire du commissaire Darlac, flic sous l'occupation à Bordeaux et... qui continue sa carrière dans la même ville dans les années 50. A sa manière, on peut dire qu'il n'a pas pedu la main ! C'est puissant, choquant et d'une maîtrise implacable. Tant pis pour le lecteur, il n'avait qu' à pas s'en mêler.

 

James Salter : "Et rien d'autre". L'auteur et un ancien officier, pilote de chasse américain et auteur d'une grande finesse. Ce livre est encore une grande réussite. C'est tout simplment l'histoire de la vie d'un homme, un américain dans la seconde moitié du XXe siècle, une vie à la fois singulière et troublante. La manière de raconter est très prenante. 

Yves Ravey : "La fille de mon meilleur ami". Il faut découvrir cet auteur. Sûrement inclassable. Il s'agit ici d'une histoire improbable, mais qui se déroule bel et bien sous nos yeux. Une histoire de la vie. Pas la vie la plus facile ! C'est très attachant, un peu inexorable, mais bon, on les comprend ces deux là. 

J.P Kauffmann : "Remonter la Marne".  Le titre est explicite. Remonter, à pieds, le cours de la Marne. Un dialogue avec ce paysage à la fois banal et exceptionnel. Le fil des rencontres, les regards, les mots, les non-dits. cette balade est une sorte d'envoûtement discret et intime. Kauffmann est un de mes auteurs préférés.

 

 

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'archipel des Antélizes (5)

Publié le par lignesdesuite.over-blog.com

Les lois et la justice. 

 La justice est rendue par des collèges de six magistrats  choisis parmi les membres de la « Délibération » de chaque communauté villageoise ou citadine. Leurs jugements font l’objet de décrets, ils font partie des rares écrits. En effet, il n’existe pas de lois écrites mais des traditions orales, des lois coutumières. Réflexions et délibérations  sont publiques.  Tout membre ou ancien membre d’une assemblée a le droit de s’y exprimer afin d’éclairer tel ou tel aspect de l’affaire, de se référer à telle tradition ou affaire déjà jugée dans tel ou tel sens à sa connaissance. La mémoire joue un très grand rôle. Il est convenu que chaque personne doit s’efforcer tout au long de sa vie de participer à l’effort de conservation de l’expérience collective. Il est aussi convenu que l’oubli peut être salutaire et que l’innovation peut être nécessaire.

Les châtiments physiques ne sont pas pratiqués. Les peines sont constituées de différentes sortes de privation de biens  et  de formes contraignantes de mise à l’écart ou d’exil  temporaire.

La tradition et les lois coutumières sont conservées par un aréopage d’anciens membres du « Grand Conseil » qui se réunit quatre fois par an lors d’une session dite de transmission. Lors de ces sessions, l’aréopage initie de nouveaux membres qui prendront progressivement le relais des plus anciens. Les membres du « Conseil de la tradition » sont, entre-autres, chargés d’inventer et de fixer des récits à valeur emblématique  afin de favoriser la mémorisation et la diffusion des grands principes des lois coutumières.

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>